Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

De riddim en riddim !

27 août 2021 L'actu locale Musique
visuel
Bien connu des passionnés de reggae, le riddim - ou « rythme » en patois jamaïcain – est une instrumentale utilisée qui peut se partager avec plusieurs interprètes. Sur ce concept, deux projets musicaux internationaux avec des artistes calédoniens, sortent à quelques jours d’intervalle... Une belle opportunité de rencontres sans contrainte de frontière !

Tyssia et Ingrid Aucher version reggae

Sista Phumi Maduna, choriste du regretté Lucky Dube, célébrait le 22 août dernier ses 63 ans en même temps que 30 années de carrière dans le reggae, sortant pour l’occasion, Africa celebrates Phumi Maduna, un album anniversaire réunissant 27 artistes féminines, africaines pour la très grande majorité. Le mois d’août est celui de la femme en Afrique du Sud, l’occasion pour la chanteuse Phumi Maduna, d’encourager les femmes dans leur carrière et plus spécialement dans le reggae. Forte de ses liens tissés avec le Caillou, elle a souhaité qu’une artiste calédonienne figure sur cet album. C’est ainsi que Tyssia a été sollicitée pour proposer un titre sur un riddim commun à toutes les artistes participantes.

Bien que surprise de l’invitation, le reggae n’étant pas son registre de prédilection, elle a néanmoins accepté le challenge avec engouement et a convié Ingrid Aucher à la rejoindre dans cette aventure. En une semaine, elles ont écrit et enregistré Meeci, un titre aux couleurs du Pacifique, chanté en faga uvea (Wallis et Futuna), nââ drubea (Sud de la Nouvelle-Calédonie), et drehu (Lifou), qui rend hommage aux femmes dans la musique. Et pour amener encore un peu plus de pays dans leur morceau, elles ont fait appel à Michel Aramiu, dit Miu, du collectif KNK Nâima, qui introduit un chant aé-aé.

Si la participation de Tyssia et Ingrid Aucher à un album 100% reggae, peut surprendre, les deux artistes ont apprécié bousculer leurs habitudes pour relever ce défi créatif et musical.

Tyssia espère valoriser le projet avec la réalisation d’un clip sur lequel pourrait intervenir Phumi Maduna. À suivre donc !

Le titre Meeci est disponible sur toutes les plateformes de streaming dans Africa celebrates Phumi Maduna. ( iTunes, Spotify, ...) 

Kaia Riddim, le son calédonien hors frontières

Autre projet, même concept. L’association Littlerock, créée en 2019 dans le but d’organiser des évènements musicaux aux couleurs reggae, devient Littlerock sound l’année dernière. Contrainte de se réinventer, fermeture des frontières oblige, elle se tourne alors vers la production musicale. Son fondateur, Jean-Marie Fournier, calédonien aficionado de la plus populaire des musiques jamaïcaines, avait l’idée de créer un one riddim album, un concept propre au reggae. Pour ce projet d’envergure internationale, il s’est entouré d’un complice de choix en la personne de Fab. Dans son home made studio, le musicien a composé le Kaïa riddim, une version peaufinée pendant une année. Pour la suite, l’audace du producteur en herbe et sa foi inébranlable dans la qualité du morceau ont fait le reste. Il propose le son à Jah Sun avec qui il échange fréquemment sur les réseaux. Séduit, l’artiste californien accepte rapidement de participer au projet. S’ensuivent la Mc écossaise Soom T, qu’il avait fait venir pour un concert en 2019, puis Manjul et Natty Jean, du label Baco records créé par Danakil, et enfin Skarra Mucci, artiste dancehall jamaïcain aux multiples collaborations. Ils accueillent tous le projet avec enthousiasme et posent leur voix sur la séquence musicale de Fab.

Kaia Riddim all2.jpeg

Mais l’album n’aurait pas été complet sans la présence d’artistes du Caillou. Et c’est Fab qui fait le lien en invitant Loihinie (Michèle Molé) et Aude (Guisiano), choriste à l’époque d’I&I, à prendre part à l’aventure. Les deux artistes, dont le répertoire habituel s’inscrit plus dans la soul, le RnB ou la pop folk, se sont aisément glissées dans l’univers reggae, y ayant déjà goûté de par leur collaboration avec Fab. Un challenge stimulant cependant, à l’image d’Aude qui confie composer en temps normal en créant d’abord la mélodie. Fab est quant à lui ravi de cette nouvelle expérience créative qui le conduit vers un registre moins roots qu’à l’accoutumée. Un projet qui pourrait bien semer des graines et donner des envies de collaborations futures…

Attention qualité en vue ! Little rock sound s’est entouré de pointures du genre à la production. Le mix est réalisé par Manjul, chanteur multi-instrumentiste et ingénieur du son, et le mastering par Baco records, qui assure également la distribution digitale de l’album. Une incroyable opportunité pour nos artistes calédoniens de bénéficier d’un réseau de diffusion international en plus de l’image de marque du label. Fab en a bien conscience : « Ça nous tire vers le haut de collaborer avec des pros de ce niveau. Ça permet d’intégrer des playlists, d’avoir une grande visibilité, et de faire connaître un peu le pays ».

Little rock sound a de quoi être fier de ce projet qui relie les continents, des États-Unis, en passant par la Jamaïque, l'Écosse, le Mali, le Sénégal et la Nouvelle-Calédonie évidemment.

L’album est sorti ce 27 août sur toutes les plateformes de streaming. Be ready !

Partenaires

Nos contacts

C/O A.D.C.K - Centre culturel Tjibaou
Rue des Accords de Matignon 
Baie de Tina
BP 378
98 845 Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

Oui, j’accepte de recevoir cette newsletter ! Je comprends que je peux me désabonner facilement et à tout moment.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

randomness