Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

MEXEM / MANGROVE : 30 bougies pour le kaneka

30 octobre 2019 L'actu locale Musique
visuel
Le groupe Mexem de Gaïca et le studio Mangrove : deux trajectoires croisées et inextricablement liées dans l’histoire du kaneka. Les deux pionniers qui ont contribué chacun dans son registre à l’essor et la diffusion de la musique du pays hors de ses rivages célèbrent cette année leurs 30 ans d’existence. Ils ont choisi le « Fest Mela music », organisé par Edou avec l’association Ukeinemel (« le bouquet des racines de la vie ») depuis 13 ans déjà, pour fêter cet anniversaire chargé de souvenirs.

L’événement s’annonce de taille. Il n’en fallait pas moins pour célébrer la date anniversaire de la création de deux phares, chantres du kaneka par-delà ses frontières.

Mexem, porté par Edou, et son ami de toujours Alain Lecante, créateur du studio Mangrove, font en effet indéniablement partie de l’histoire musicale du pays. Le musicien et le producteur accompagnent le rayonnement du kaneka depuis 30 ans déjà. Alors comme un arrêt sur image, sorte d’état des lieux de l’évolution de la musique identitaire du pays, c’est ensemble qu’ils ont décidé de souffler leurs bougies, à Wagejen à Lifou. Comme un hommage, ils ont souhaité inviter des groupes amis et pionniers de la scène musicale kanak : Vamaley, Dick & Hnatr, Jemââ, ou encore Gulaan parmi tant d'autres, feront ainsi vibrer Gaïca. Néanmoins, c’est devant, vers l’avenir que sont rivés les yeux des organisateurs qui ont souhaité laisser une large place aux formations musicales plus récentes, avec notamment bon nombre de jeunes « de la maison » (entendez « Lifou ») : Djunya, Kadeli, Djamas, Kirikitr (nouvelle génération) seront de la partie. Car en trente ans, le kaneka a doucement mué au rythme de la société, influencé par des rythmes nouveaux, venus de l’extérieur. Les jeunes s’expriment et il faut « lever les craintes sur la création » affirme Edou qui suit d’un œil bienveillant le parcours de cette nouvelle génération, souvent en quête d’approbation de leurs ainés.

Comme à l’accoutumée, le « Fest Mela Music » fait également la part belle aux groupes étrangers.

Et ce n’est pas un hasard si Edou a souhaité avoir à ses côtés le groupe Rootstrata (de Fiji) pour lequel il fit la première partie il y a tout juste… 30 ans, ainsi que Manahune de Tahiti, avec qui il a également partagé la scène à Lifou l’année suivante. Des retrouvailles qui s’annoncent donc hautes en bonnes vibrations !

Les 6 et 7 décembre 2019, tribu de Wagejen, Drueulu à Lifou.

Billetterie au 45.45.75.

Partenaires

Nos contacts

1, rue de la République,
Imm. Oregon, 5ème étage
98 800 Nouméa
Nouvelle-Calédonie
Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

Oui, j’accepte de recevoir cette newsletter ! Je comprends que je peux me désabonner facilement et à tout moment.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.