Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

NAKALAM

19 août 2020 L'actu locale Théâtre
visuel
Pacifique et Compagnie ne déroge pas à ses habitudes : solliciter la réflexion sur des problématiques sociales, en l’occurrence la jeunesse, en posant sur elle un autre regard, sans doute plus réaliste et bienveillant qu’à l’accoutumée. Nakalam, sa nouvelle pièce de théâtre, raconte les trajectoires entremêlées de quatre jeunes dans une Calédonie contemporaine, des quartiers de Nouméa jusqu’aux tribus.

La genèse

Quand David Delaurey lui faire lire son texte, Isabelle de Haas est très vite emballée par la plume de l’auteur et sa faculté à raconter la jeunesse du pays avec acuité. Les comédiens eux-mêmes avouent avoir été bluffés par la justesse du regard de l’auteur, autant que sa capacité à retranscrire le langage du parler local. L’auteur a en effet recueilli la parole de nombreux jeunes, notamment lors de la tournée de Par les pairs, une pièce au format théâtre forum créée l’an passé avec dix adolescents de Nouméa engagés en service civique par la compagnie.

Coproduit par l’ADCK-CCT, Nakalam s’inscrit donc dans la continuité d’une démarche de sensibilisation et de réflexion de proximité menée par la troupe sur des sujets de société via l’outil théâtre.

Entre rêve et réalité

Lani, Mayoon, Iwen et Kyjdja, les personnages de Nakalam, reflètent les désirs, les rêves et le quotidien d’une adolescence qui tangue parfois tel un funambule sur un fil tendu entre ses valeurs océaniennes et une culture occidentale idéalisée.Ces quatre jeunes vibrent tous d’un feu intérieur, explosif ou secret, c’est selon : Lani, son truc à elle, c’est écrire, Mayoon a d’épatants talents de chanteur, Iwen quant à elle, slame avec ferveur, et Kydja, le rigolo de la bande, aime autant taper le ballon que passer des heures devant les jeux vidéo. Mais chacun va voir le cours de son existence bouleversé par un rêve intense, intrigant et surtout très inspirant…

Détonateurs de changement, les songes puisent dans les légendes kanak, comme un souffle de la sagesse ancestrale. Ils sont matérialisés par un habillage vidéo créé par Nicolas Molé, plongeant le spectateur dans une ambiance surréaliste, quasi psychédélique.

Le deuxième et dernier acte nous propulse deux ans plus tard, et montre de quelle manière chaque personnage, guidé par son rêve et la puissance de l’invisible, a pris son destin en main…

À travers les portraits de ces quatre amis, se dessine le tableau d’une génération tiraillée entre deux mondes, avec tout ce qu’elle transporte d’espoirs, de valeurs, de craintes, et de contradictions.

Côté distribution, les comédiens aguerris tels que Salatre Hoane ou Louise Sawaza, donnent la réplique à de jeunes talents qui étoffent leur palette artistique d’une nouvelle couleur (Israëla Sanchez, slameuse et Abel Naperavoin, danseur pour les compagnies Moebius et Nyian), sans oublier Dimitri Ounemoa, comédien mais également formidable chanteur.

À découvrir au centre culturel Tjibaou les 27, 28, 29 et 30 août avant une tournée dans le pays sous le Chapitô.

Billets en vente sur Eticket.nc

Partenaires

Nos contacts

C/O A.D.C.K - Centre culturel Tjibaou
Rue des Accords de Matignon 
Baie de Tina
BP 378
98 845 Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

Oui, j’accepte de recevoir cette newsletter ! Je comprends que je peux me désabonner facilement et à tout moment.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

randomness