Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

Spectacles en suspens, spectacles en sursis

3 avril 2020 L'actu locale Théâtre Danse
Affiche Born to be a star
Profondément affectée par des budgets en berne auxquels s’ajoutent désormais les effets de la crise sanitaire, la saison culturelle accuse le coup. Après une fermeture brutale, les lieux de diffusion rouvrent doucement leurs portes. Et si les financements sont incertains et les programmations à reconstruire, il n’empêche que les propositions artistiques foisonnent et promettent de savoureux moments. Petite mise en bouche d’une création locale toujours inspirée…

La compagnie de l’Archipel de Dominique Jean s'est lancée dans l'adaptation de La Folle Journée ou Le Mariage de Figaro, une comédie de mœurs écrite par Beaumarchais. Satire de la société inégalitaire du XVIIIème siècle, ce classique ne manque pas de faire écho à des problématiques sociales malheureusement toujours prégnantes. Sur les planches, Maïté Siwene, Gauthier Rigoulot, Tania Alaverdov et André Luserga font partie de la distribution de cette comédie qui s’annonce savoureuse.

Autre ambiance, autre registre… Quoique… Douze hommes en colère, de Reginald Rose qui aborde la question de la partialité de la justice, du racisme ou de l’oppression des minorités, est la pièce qu’Alain Mardel (Fokesasorte compagnie) a décidé de mettre en scène. Un chef d’œuvre sur la puissance de la parole. 

Jean-Paul Smadja (Les incompressibles) mettra en scène, avec Stéphane Piochaud, son propre texte « Maman les p’tits bateaux », traversé par des sujets plus que jamais d’actualité. On y parle de bouleversements climatiques, de dérèglements sanitaires...

« La fantastique aventure du bateau nommé Île de Lumière » est le projet proposé par la Compagnie Caravane Spoutnik, lauréate d’un l’appel à résidence du Studio 56 de Dumbéa. Cette création inédite retrace l’histoire vraie du navire calédonien qui vînt en aide à des centaines de boat people en mer de Chine à la fin des années 70.

Chronique douce-amère d’une jeunesse océanienne pétrie de culture occidentale et bringuebalée entre deux mondes. « Nakalam », la nouvelle pièce de Pacifique & Compagnie, rend hommage à la culture kanak et ses valeurs, à travers le portrait de quatre jeunes de leur temps, parfois en mal de racines.

Un peu de légèreté et beaucoup d’humour avec « Born to be a star », le tout nouveau one-woman show de Maïté Siwene. Une parodie des émissions de télé-réalité et de leurs coulisses, un spectacle qui promet de muscler vos zygomatiques !

Humour toujours avec le succès annoncé de « Fin mal géré », deux ans après « Fin mal barré » largement plébiscité dans tout le pays. Si Jenny Briffa reprend la plume, c’est Stéphane Piochaud qui jouera ce seul en scène qu’on imagine piquant à souhait. Une excellente manière de dédramatiser les enjeux du prochain référendum d’auto-détermination.

Le cirque contemporain se fraye lui aussi un chemin jusqu’à vous avec le nouveau spectacle de la compagnie Crunc. Une pièce d’arts mêlés dans laquelle s’entrecroisent musique, poésie, humour, machinerie et cirque bien entendu. Ici, point de démonstration spectaculaire mais plutôt une incursion dans un univers atypique savoureux.

Les amateurs de danse ne seront pas en manque… La compagnie Moebius a, quant à elle, préparé deux nouveaux spectacles itinérants. Un mini bus, des trampolines, le décor de « Krazy Kar » est posé. Dans ce road-trip rocambolesque, cinq danseurs jouent avec l’espace scénique pour le moins original, alliant ingéniosité et puissance des mouvements.

La deuxième création - « Les dix petits doigts » - évoque elle aussi un voyage mais plutôt au pays des rêves. Jeux de doigts, précision des gestes et de l’interprétation, ce duo rempli de tendresse et de malice émerveillera les tout-petits à qui il est destiné, ce qui est suffisamment rare pour un spectacle de danse.

Du côté du jeune public encore, Liza Prouchandy et Émilie Féron (Théâtre Mik Mak) ont imaginé « Pas pieds », un spectacle tout en douceur qui aborde les émotions en musique, poésie et danse. Quant à Julie Dupré, elle nous contera « La Grande faim des p’tits rats », à découvrir dès 3 ans.

Un contenu débordant de nouveautés qu’il nous tarde de découvrir en salle pour rêver, s’émouvoir, réfléchir, rire, au moins le temps d’une représentation.

200120 10petits doigts21_resultat.JPG
Eric Dell'Erba

Partenaires

Nos contacts

C/O A.D.C.K - Centre culturel Tjibaou
Rue des Accords de Matignon 
Baie de Tina
BP 378
98 845 Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

Oui, j’accepte de recevoir cette newsletter ! Je comprends que je peux me désabonner facilement et à tout moment.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

randomness