Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

Ko Névâ – Sauver le monde !

9 juillet 2019 Les articles Arts visuels Actus Endemix
visuel
Cloches bronze François Uzan
Sauver le monde... Si l’ambition peut sembler démesurée, elle n’en est pas moins audacieuse et témoigne de la volonté de François Uzan et Jean-Jacques Poiwi alias Tchüky, d’apporter leur pierre à l’édifice de l’éveil des consciences en matière de préservation de notre chère planète, mais pas que…

Ni Dieu, ni super-héros, mais fortement engagés dans la préservation de leur monde, les deux artistes s’unissent d’une même voix, celle du langage universel de l’art, pour sonner l’alarme sur un monde en péril, mais aussi ouvrir la voie à des éléments de solutions. Car qu’il s’agisse de l’environnement, de sa tribu ou de sa culture, tout un chacun possède un univers à protéger.

De Oua-Tom à Nouméa, en passant par Canala et même la Suède ou le Vanuatu, l’exposition convoque une myriade de personnalités, d’ici ou d’ailleurs, et qui d’une manière ou d’une autre, ont œuvré à sauver le monde à leur échelle. Citons la présence de Stéphane Camille qui propose un texte traité comme une œuvre à part entière, ou encore une sculpture minuscule qui symbolise l’amour, créée par David Wema, artiste de Canala. Jean-Marie Tjibaou, Yeiwéné Yeiwéné et Jacques Lafleur s’invitent eux-aussi parmi les œuvres, en tant que bâtisseurs de paix.

Exposition collective par excellence, Ko Névâ reflète l’esprit du pays. Si François Uzan est à la genèse du projet avec son texte « Sauver le monde » aux allures de prédication, Tchüky l’a vite rejoint. De rencontres en échanges, les deux artistes qui se connaissent depuis plus de 20 ans, ont réfléchi au propos et à la scénographie pour fabriquer cette exposition à quatre mains, dans un souci de cohérence et de dialogue entre leurs œuvres respectives. Ces regards croisés issus de deux cultures distinctes offrent une exposition multi-facettes, qui envisage le salut du monde sous différents angles. La figure de l’homme qui court à sa perte, l’homme ce grand prédateur qui défie les lois universelles de la nature, est néanmoins récurrente dans le travail des deux artistes. Avec humilité et respect envers son environnement, Tchüky se fait messager et convoque les esprits de la nature quand il sculpte le bois ou la pierre. Quant à François Uzan, il proposera une série de 18 cloches en bronze dont trois monumentales auxquelles viendront s’ajouter diverses installations.

A la fois interpellé et guidé, le public est convié à prendre une part active à la réflexion dans cette installation qui se veut interactive grâce à plusieurs dispositifs mis en place à son intention.

« Sauver le monde » sonne comme une démonstration, celle d’un engagement, mais jamais comme une injonction. Une exposition dense et saisissante réalisée avec la « force du désespoir ». On ne peut que vous encourager à la découvrir à partir du 17 juillet, jusqu’au 6 octobre au centre culturel Tjibaou.

Sculpture pierre Tchuky 2019 ©François Uzan.jpeg
Sclupture Tchüky ©François Uzan

Partenaires

Nos contacts

1, rue de la République,
Imm. Oregon, 5ème étage
98 800 Nouméa
Nouvelle-Calédonie
Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.