Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

Paul Wamo - Haut parleur Pacifique

16 août 2018 Les articles Musique
visuel

« Ce qui nous anime est bien plus grand que l'infini ! » proclame d'emblée Paul Wamo, maître de cérémonie de Haut-Parleur Pacifique, projet mené avec le NOFA Sound System.

Nous Appelons invite de fait à une intéressante croisière interstellaire, sur laquelle embarque notamment Marcus Gad (« De plus en plus »). Paul se repère aux étoiles tels les navigateurs anciens du Pacifique, dont la pirogue, flanquée de caissons de basse pour adoucir les moeurs, est figurée sur la pochette de cet album huit titres. Tout à la fois chaman, prophète, farceur, crieur avisé, militant conscient du poids des mots et de l'histoire, il mêle à des textes propres les inspirations d'un Tout-Pacifique qui s'adresse au Tout-Monde : Pierre Gope, Chantal Spitz, Denis Pourawa, Jean-Marie Tjibaou, Sia Figel, Paul Tavo… Ressort de cette pluralité de références et de phrases fortes toute l'originalité de la démarche artistique du dub poetry. L'orchestration onirique, où les cuivres cèdent parfois la place à des instruments moins attendus comme la flûte et le mélodica, se marie en effet à un message militant, qui puise dans les révoltes à mener une force d'expression et de sincérité. « Élevage spirituel », sur un tempo nyabinghi, sonne comme un inventaire de tromperies sur la marchandise céleste. Sur « Orgiriure », néologisme comme pour traduire une rage sourde provoquée par les fatalités à subir le dogme consumériste, la voix de Paul crie, s'exalte, répète, part en éclat de rire cosmique, glousse, scande slogan, bégaie… puis s'insurge ! Dans le tunnel obscur dessiné par « Barreaux d'Acier » (« pas de ciel, pas d'arbre, pas même de lune »), on est saisis par l'impressionnante maîtrise d'une interprétation qui décolle peu à peu au milieu des superbes cuivres… On regrettera peut-être un trop-plein instrumental sur « Ça se passe comme ça » (par ailleurs seul morceau interprété partiellement en drehu), suivi par sa reprise un rien redondante en « Rock It Dub » instru. Pour le reste, on ressort du vaisseau un peu titubant : sûrement le mal de l'espace, qui nous donne envie de repartir aussitôt.

Album en libre écoute (et à l'achat !) sur Bandcamp

Texte : Fofo Syssy - Août 2018

Partenaires

Nos contacts

1, rue de la République,
Imm. Oregon, 5ème étage
98 800 Nouméa
Nouvelle-Calédonie
Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.