Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

NE-N – l’art habité de Stéphane Foucaud et Lydie Gardet

4 juillet 2018 Endemix Arts visuels
visuel
Les expositions de Stéphane Foucaud sont devenues un rendez-vous incontournables, un événement qu’on attend comme le changement des saisons. Installé à la galerie Lec Lec Tic depuis sept ans, il a invité cette année Lydie Gardet – sa compagne - à apporter son regard ainsi que du relief à ses peintures, autour d’une vaste réflexion sur la notion d’habiter.

Comme souvent, c’est l’exposition précédente qui lance le thème de celle à venir. Après la flore et la faune mythique, le peintre calédonien au trait de pinceau vif et fourmillant, a décidé de s’intéresser aux lieux qu’on habite, à ce rapport qui unit les hommes à l’endroit qu’ils occupent. Dans un style narratif, Stéphane Foucaud aime embarquer le spectateur dans une histoire pour chacune de ses toiles. Ici, un musicien qui ne veut pas quitter sa tour vouée à une destruction prochaine ; là une cabane qui abritent des outils dans un jardin… Inspiré par des lieux porteurs d’une âme, d’un vécu, l'artiste prend plaisir à projeter son imaginaire dans cette maison coloniale qu’il connaît bien, cette case ou ce squat devant lequel il a l’habitude de passer. On navigue ainsi de la ville à la tribu, en passant par les îlots, où les hommes font à chaque fois le lien, parce que c’est bien l’humanité qui se dégage avant tout de ces peintures.

Pa si évident d’après Lydie, de venir poser son travail à côté de son compagnon. Elle a donc choisi le blanc pour trancher avec l’abondance de couleurs et de lignes. Après une recherche esthétique faite de tests et de tâtonnements, l’artiste plasticienne s’est lancé dans la réalisation de dessins en noir et blanc, avec des collages, ainsi que des pièces en volume pour accompagner les tableaux. Une vingtaine de petites maisons en plâtre complètent ainsi la réflexion, de la maison racine à la maison sac à dos, chacune suscitant un questionnement différent sur la notion de l’enracinement dans un territoire. Lydie Gardet a réellement envisagé ses créations pour qu’elles s’intègrent au travail de Stéphane, sous la forme d’une installation globale. La notion d’habiter, elle l’a abordée en considérant la frontière entre le dedans et le dehors, qu’elle s’applique à un territoire, une maison ou son être intérieur…

Réflexion philosophique, « Ne-N* / Vues d’intérieurs » se décline avec beaucoup d’ingéniosité et de maîtrise, le tout dans un ensemble parfaitement cohérent. On a hâte de s’immerger dans le cocon artistique créé par le couple d’artistes.

A voir du 16 au 28 juillet à la galerie Lec Lec Tic. Vernissage le 20 juillet, à partir de 18h.

Le 28 juillet, soirée de finissage dès 17h, pour approfondir la réflexion autour du fait « d’habiter ». Rencontres et discussions avec un architecte, une danseuse et un sociologue.

 

* « Dedans, dans » en Cêmuhi.

Partenaires

Nos contacts

1, rue de la République,
Imm. Oregon, 5ème étage
98 800 Nouméa
Nouvelle-Calédonie
Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

randomness