Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

Pierre Gope (r)éveille les consciences

9 juillet 2018 Endemix Théâtre
visuel
La couleur est annoncée avec ce titre qui suscite déjà réactions et polémiques. Moi... je vote blanc, la nouvelle pièce de Pierre Gope veut bousculer les consciences des habitants calédoniens.

En cette année fatidique pour l’avenir institutionnel du pays, le prolifique auteur kanak a décidé de s’attaquer au monde de la politique. Dans sa nouvelle création, Pierre Gope a choisi de mettre en lumière les travers des hommes au pouvoir, depuis les Accords de Matignon, repère d’une ère qui s’annonçait nouvelle.

Il plonge d’emblée le spectateur dans le vif du sujet lors du premier congrès du Front pour l’unité. Avec une galerie de portraits peu reluisants pour la classe politique actuelle, il pointe du doigt les dérives de cette dernière, dénonçant l’évolution de la teneur des engagements d’aujourd’hui et le regrettable manque de cohésion. Portée par 4 acteurs habitués au théâtre de Pierre Gope, la pièce interroge ce fameux destin commun si souvent rebattu. Mais « concrètement, dans quels espaces se vit l’unité aujourd’hui en Nouvelle-Calédonie ? » questionne le dramaturge. Alors voter blanc est peut-être un signe de protestation pacifique en réponse à un ras-le-bol populaire.

Pour traiter ce sujet soumis à controverses, l’auteur a donc choisi le ton de l’humour, afin de sensibiliser et servir son propos de manière un peu plus légère.

Il convoque même le défunt Yeiwene Yeiwene, figure de proue du mouvement indépendantiste des années 80, qui revient sur Terre pour constater avec effarement l’état de la situation politique actuelle.

Avec son titre volontairement provocateur, cette satire acerbe et volontiers drôle a pour vocation de « réveiller le peuple de ce pays », insiste l’auteur et metteur en scène pour l'occasion. L’art, et particulièrement le théâtre, est selon lui, « fait pour sensibiliser et en même temps apporter l’espoir, là où il y a la souffrance et la violence. Il pose la question pourquoi ?, et se veut un miroir de la société et ses difficultés ou ses déséquilibres criants ».

Si Moi... je vote blanc a déjà été joué au centre culturel Tjibaou, à l’occasion de la venue d’Emmanuel Macron, ainsi qu’à Ouvéa pour la cérémonie du 5 mai, et plus récemment à Voh, Pierre Gope souligne néanmoins quelques difficultés à se faire programmer.

Pour l’heure, vous pourrez découvrir Kesh Bearune, Aman Poani, Mathieu Wachoïma et Laurence Bolé à l’affiche de cette nouvelle création de l’auteur de Maré, au centre culturel Tjibaou, les 26, 27 et 28 juillet.

Partenaires

Nos contacts

1, rue de la République,
Imm. Oregon, 5ème étage
98 800 Nouméa
Nouvelle-Calédonie
Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.