Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

Le nakamal, lieu d’expression artistique atypique

21 octobre 2020 Espace PRO Arts visuels Oralité
visuel
En même temps qu’ils se sont démocratisés, les bars à kava sont devenus des lieux où s’invitent l’art et la culture notamment à travers les soirées concert. Mais rares sont les établissements qui s’impliquent dans une démarche de programmation artistique avec l’exigence que cela implique. Les deux nakamals de Luigia Dam – Nakamal 21 et Route 21 - font figures d’exception dans ce paysage...

Depuis 21 ans, Luigia Dam, propriétaire du Nakamal 21 à Magenta a marqué de son empreinte le monde discret et feutré des bars à kava. Elle a créé ce lieu « comme un chaudron où l’on puisse faire la cuisine, et où les gens puissent se rencontrer au-delà des ethnies et des classes sociales, un lieu d’échange. »

Le mur des arts visuels

Sa rencontre avec l’artiste plasticienne Miriam Schwamm il y a une vingtaine d’années déclenche l’envie commune de « construire quelque chose autour d’un mur vierge » et quelconque. Tandis que la gérante investit dans du matériel professionnel pour proposer des conditions d’exposition optimales, l’artiste se mue en commissaire d’exposition. « On est loin de la décoration », comme le souligne Luigia. Car ce qui anime cette femme dynamique, c’est l’exigence dans toute chose qu’elle entreprend, du choix des racines de kava à la programmation artistique, la qualité est de mise.

Et même si le mur d’exposition connaît un intérêt discret, il suscite néanmoins la curiosité de certains publics peu sensibilisés à l’art. Ainsi le mur 21 est devenu au fil du temps un lieu d’exposition renommé, accessible à tous et gratuit. Il permet notamment à des artistes éloignés des galeries ou des lieux plus conventionnels d’exposer dans des conditions professionnelles. Car il s’agit bien de mettre en valeur le travail des artistes dans un cadre original, intimiste et multiculturel, hors des circuits traditionnels que sont les galeries ou les centres culturels.

Tantôt révélateur de talents ou rendez-vous incontournable pour d’autres, le mur 21 permet de tisser du lien entre les artistes qui s’y rencontrent. Car c’est aussi ça l’esprit du Nakamal 21, l’échange. Miriam Schwamm ayant désormais quitté le territoire, c’est Mathieu Venon qui a repris le flambeau de la programmation, toujours avec la même exigence.

Faire circuler la parole

Toujours en quête de sens, et face au constat de problèmes sociaux prégnants, Luigia a mis sur pied un nouveau concept cette année, avec Sylvain Lorgnier : « Nak’à dire », un espace d’oralité, dans lequel la parole est ouverte à tous et sous toutes ses formes : poésie, slam, conte, chant a capella et même devinettes… Là encore le fil conducteur est le partage des mots et des pensées. Sylvain Lorgnier s’occupe de la programmation, en invitant des porteurs de paroles issus d’horizons très divers. Micro ouvert est également laissé au public qui, s’il le souhaite, a la possibilité de porter aux oreilles présentes ses textes. La formule tout à fait originale se glisse à merveille dans l’ambiance intimiste et ouatée du lieu. Comme des pastilles, chaque proposition est relativement courte, avec des respirations, pour laisser et prendre le temps de s’imprégner des mots, ou d’aller « lever un sell ».

Les deux premiers rendez-vous ont rencontré un franc succès (environ 150 personnes au Route 21 à la Vallée du Tir), preuve que la parole a encore des oreilles prêtes à l’accueillir avec curiosité.

Soutenus par la Mission aux Affaires Culturelles pour la singularité de sa formule qui permet également à des jeunes artistes émergents de se faire connaître, Luigia et Sylvain espèrent que d’autres bars à kava se saisissent du concept « Nak’à dire ». L’idée étant toujours de faire circuler et de partager la parole, tout en soutenant les artistes.

Guidée davantage par sa propre sensibilité que par la rentabilité, et forte des liens tissés avec nombre d’artistes, Luigia est véritablement animée par une volonté d’exigence et de sens dans chacun des projets qu’elle met en œuvre. Mais qu’on se le dise, cet engagement en faveur de l’art accessible à tous, fait figure d’exception dans le fourmillant paysage des nakamals.

En ce moment et jusqu'au 30 octobre, c'est l'exposition "En immersion" de l'artiste Ysa qui recouvre le mur du 21, tandis que le nakamal de la Vallée du Tir s'apprête à accueillir "L'art en colère", une exposition de sculptures du 7 au 14 novembre prochains.

Suivez l'actualité des nakamals sur leur page Facebook respective (liens ci-dessous)

Veima-Nakadire-©Julie-Dupré.jpg
© Julie Dupré

Partenaires

Nos contacts

C/O A.D.C.K - Centre culturel Tjibaou
Rue des Accords de Matignon 
Baie de Tina
BP 378
98 845 Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

Oui, j’accepte de recevoir cette newsletter ! Je comprends que je peux me désabonner facilement et à tout moment.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.