Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

L'après Francofolies NC : l'avis des pros

1 décembre 2017 Export Musique
visuel
À l’occasion des Francofolies de Nouvelle-Calédonie en septembre dernier, le Poemart a invité trois programmateurs internationaux – d'Australie, de France et du Canada – pour faire connaissance avec les artistes locaux. Quelques semaines après leur venue, deux des professionnels reviennent sur ce qu’ils ont vu sur les scènes du centre culturel Tjibaou et du village festivalier de la place des Cocotiers.

Patrice Agbokou et Arnaud Amat ont fait un long périple pour assister aux Francofolies de Nouvelle-Calédonie. Le premier débarquait de Montréal où il a créé Pasa Musik, une compagnie de booking et de gérance, spécialisée dans la scène indie, chanson et nouvelle scène world. Arnaud Amat est lui presque familier de la Nouvelle-Calédonie. Même s’il n’avait jamais encore posé le pied à Tontouta, il connaissait déjà bien le panorama musical pour avoir géré avec son agence La Clique Production, les tournées du plateau K Muzik en Métropole en 2013 et de Boagan en 2015. Aujourd’hui, il est l’un des plus proches collaborateurs de Paul Wamo dont il accompagne le développement de carrière en France. 

À la recherche de l’identité artistique calédonienne

Les deux professionnels sont arrivés avec un œil neuf. « Je n’avais aucun a priori. J’ai porté une attention particulière à la manière dont les artistes donnaient un sens à leur cheminement artistique dans ce contexte Pacifique et d’isolement géographique », raconte Arnaud Amat. De son côté, Patrice Agbokou a aimé « découvrir qu’il y avait des artistes calédoniens de tous genres », comme Julia Paul dont il a particulièrement aimé le concert. Sa corde sensible aux propositions modernes de world music a aussi résonné : « J’ai des questionnements sur le développement des rythmes traditionnels ainsi que sur le style kaneka. J’aimerais entendre des propositions plus actuelles, d’aujourd’hui ». 

Conseils de pros

L’objectif export des Francofolies est clair. Le Pôle d’export de la musique et des arts et MusiCAL productions, organisateur de l’événement, ont travaillé main dans la main pour valoriser les artistes locaux. Coaching, relais médiatique intense (notamment via Endemix Live TV en amont du festival) puis rencontres professionnelles individuelles avec les programmateurs ont permis aux artistes calédoniens de la grande scène de travailler à la construction de leur réseau de diffusion. « Il faut faire preuve de professionnalisme et d’endurance, décrivait Patrice Agbokou. Être réceptif à la critique, avoir une bonne connaissance de l’industrie. Et surtout, toujours chercher à s’améliorer ». Arnaud, de son côté, insiste sur « la  singularité de la création, le bousculement des idées et des rêves, mais aussi l’ouverture aux autres artistes, ainsi que sur la création d’un environnement professionnel (une équipe) et d’une communication efficace et originale autour de l’artiste ». Moralité : le talent ne fait pas tout, alors au travail ! 

Leur avis sur les Francofolies NC 

Les deux programmateurs qui arpentent le monde de salons en festivals, louent l’initiative de MusiCAL productions sur cette première édition des Francofolies de Nouvelle-Calédonie. « Ce fut l’occasion d’une rencontre avec les cultures calédoniennes, et la mise en avant d’une unité artistique complexe mais libre à la fois », souligne Arnaud Amat. Pour le Poemart*, ce festival est l’opportunité de présenter des artistes locaux dans des conditions techniques à la hauteur des attentes de professionnels internationaux : « Plutôt que d’envoyer à l’export un groupe qui rencontrera peut-être un ou deux programmateurs sur sa tournée, nous avons fait venir trois bookers qui ont découvert plus d’une vingtaine de groupes », conclut Alexandra Gardner, directrice du Poemart. Quelques semaines après le festival, le Poemart travaille activement à la consolidation de ces nouveaux canaux de diffusion.

Francofolies NC(c)Eric Dell'erba 2017.jpg
Eric Dell'Erba 2017

Partenaires

Nos contacts

1, rue de la République,
Imm. Oregon, 5ème étage
98 800 Nouméa
Nouvelle-Calédonie
Tél: +687.28.20.74
Du lundi au jeudi: 8h à 12h - 13h à 17h30
Le vendredi: 8h à 12h