Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

Les artistes calédoniens en métropole : garder le cap

8 décembre 2020 Export Musique Danse
visuel
Entre confinement et couvre-feu, trois artistes calédoniens en développement de carrière dans l’Hexagone nous racontent comment ils s’adaptent à cette situation exceptionnelle qu’ils traversent depuis mars dernier. Malgré une rencontre physique avec le public quasi impossible, Jason Mist, Kevin Naran et Marcus Gad continuent de faire vivre leur art et demeurent optimistes.

L’année 2020 est celle de l’adaptation contrainte pour les artistes privés de scène. Le premier confinement a stoppé net les projets en cours : une tournée à La Réunion pour Jason Mist, une résidence pour Marcus Gad à Toulouse qui préparait le lancement de sa tournée. Quant au danseur et directeur de la compagnie Créacorsica, Kevin Naran basé en Corse, il était en pleine création avec 3 danseurs pour donner vie à son nouveau spectacle Duos dans le vent. Des actions qui n’ont repris que sept mois plus tard et stoppées net à nouveau avec le second confinement. Une coupure pas facile à gérer pour le chorégraphe qui a vu ses interprètes en proie à une perte de sens dans leur pratique artistique. Selon lui, la rencontre avec le public demeure essentielle pour partager son art. Mais la positivité et la persévérance du Calédonien ont permis de maintenir le cap et de parvenir à une proposition aboutie. Un teaser a vu le jour cet été et une captation du spectacle est prévue en février 2021 avec une première diffusion sur France 3 Corse.

 

« Aujourd’hui plus que jamais c’est le moment de faire de l’art. L’art, la musique, ça sert aussi à donner cette force pour traverser ces moments-là. Et nous sommes conscients que c’est le moment de donner, donner aux gens et en musique tout ce qu’on peut. […] On doit composer, enregistrer, sortir des chansons pour les gens, pour nous » Marcus Gad

Durant cette période d’isolement, seul ou à plusieurs, tous sont restés actifs et notamment sur les réseaux sociaux. Il est important de maintenir le lien avec le public, un public par ailleurs très en demande de musique live, comme le constatent Marcus et Jason. Ce dernier a pour le coup, pris le parti d’être plus actif sur le web en postant régulièrement des vidéos de répétitions ou de mini sessions live depuis chez lui.

Pendant l’entre-deux confinement, les artistes ont heureusement retrouvé le chemin des planches avec bonheur. Avec son groupe, Marcus Gad a fait le choix de se produire dans des lieux dits alternatifs : lieux associatifs, communautés de personnes engagées dans une transition énergétique, citoyenne et dans une consommation décroissante et durable. En accord avec les valeurs que le groupe véhicule depuis toujours, c’est pour Marcus l’occasion de mettre en pratique son engagement militant et de contribuer au changement d'un système qui, selon lui, a montré ses limites. Avec ses musiciens, il souhaite à l’avenir développer ce type de nouveaux réseaux activistes.

Jason Mist a fait plusieurs dates dont l’Outre-mer fait son Olympia en septembre. Soutenu par la ville d’Ajaccio, Kevin Naran a quant à lui pu monter un mini festival de danse pendant l’été et poursuivre ses interventions en milieu scolaire.

Cette période d’espoir s’est vite assombrie à l’annonce du second confinement en octobre dernier. Mais quoi qu’il en soit, ce moment absolument extraordinaire fût, de l’avis de tous, propice et inspirant pour créer. Jason Mist a des compositions qui débordent des tiroirs... Son album Balance, prévu initialement pour 2020, a pris du retard pendant le deuxième confinement et il faudra attendre 2021 pour découvrir les nouveaux morceaux. Il continue à travailler avec le bassiste Martin Sroczynski et prévoit quelques dates, dont Les inouïes du Printemps de Bourges pour lequel il s’est inscrit.

 

Jason-Mist-@photographer.jpgimenez-Web2.jpg
©JP Gimenez

Marcus Gad, a lui aussi été très productif depuis l’Ariège où il vit quand il est en France. Deux projets d’albums sont sur le feu. Il récidive notamment avec son complice beatmaker et ingénieur du son Tamal pour un album « cross over » tourné vers le hip hop, dans la lignée d’Enter a space, primé cette année au Flèches de la musique. Sortie prévue début d’année 2021. Un second album avec son « tribe », dans la pure tradition roots cette fois, devrait arriver un peu plus tard dans l’année, avec l’espoir de le faire vivre sur scène.

Duos_dans_le_vent_RESIDENCE_Espace_Diamant_153.jpg
©Jean-Baptiste Andriani

Kevin Naran avait prévu de présenter Duos dans le vent au festival off d’Avignon cette année, mais annulation oblige, il a finalement décidé d’attendre 2022. Le danseur a par ailleurs été retenu au centre chorégraphique national de Roubaix pour un projet de création d’un solo centré sur l’interactivité geste/musique. La résidence devrait débuter à partir de mai 2021. En parallèle, il suivra courant de l’année, une formation à Lyon au centre national de la danse pour obtenir son diplôme d’état de professeur de danse contemporaine.

Si 2021 reste donc pour l’instant une épaisse brume faite d’incertitudes concernant la tenue des manifestations culturelles et le report de toutes les annulations de 2020, une chose est sûre, ils tardent aux artistes de pouvoir à nouveau partager leur art sur scène et avec le public. Pour le coup, chacun s’estime chanceux de bénéficier du statut d’intermittent, un système qui leur permet de maintenir le cap, et d’aborder cette période avec positivité malgré la triste situation générale de la culture en France.

Partenaires

Nos contacts

C/O A.D.C.K - Centre culturel Tjibaou
Rue des Accords de Matignon 
Baie de Tina
BP 378
98 845 Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

Oui, j’accepte de recevoir cette newsletter ! Je comprends que je peux me désabonner facilement et à tout moment.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.