Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

François Uzan

Arts plastiques
visuel
Toute la démarche de François Uzan nous ramène aux origines de cet étrange animal qu’est l’Homme. Il cherche ce qui nous réunit, dans ce qui nous terrasse ou dans ce qui nous élève. Ses sculptures mobiles et immobiles, de plume ou de bronze, sont poétiques, sensibles et sensorielles.

Natif de Paris et passionné par la sculpture dès son plus jeune âge, c’est à l’Académie Marguerite Allar à Marseille qu’il commence son apprentissage en art. Puis, au Mans, il étudie à l’école d’art municipale. C’est ensuite le grand départ pour un tour du monde de deux ans. Revenu en France, il intègre les Beaux-arts d’Aix en Provence. Il y obtient en 1988 le Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique.

Mais le voyage continue, il repart vers d’autres horizons, : Amérique centrale, Etats-Unis, Australie, et un court séjour en Nouvelle-Calédonie. En 1991, il pose ses valises et ses pensées en Martinique où il exerce en tant que professeur de sculpture à l’Ecole des Beaux-Arts. Quatre ans plus tard il s’installe en Nouvelle-Calédonie. S’il enseigne encore quelques temps, la création occupe de plus en plus son quotidien.

Sensible à l’art sous toutes ses formes, avec le groupe Les identiks il participe à plusieurs interventions dans la rue. Il expérimente et travaille longtemps pour des projets scénographiques en particulier pour le théâtre et pour le cirque. Invité pour des expositions collectives et personnelles, en Europe et dans la région Pacifique, plusieurs de ses œuvres sont acquises par des institutions publiques.

Dernièrement, de son atelier de fonderie sont sorties des œuvres qui nous rappellent que de multiples ondes et éléments nous traversent tous, telles ces cloches créées pour l’exposition CHANLIBRE 3.0.

Matières d’Homme

Toute la démarche de François Uzan nous ramène aux origines de cet étrange animal qu’est l’Homme. Il cherche ce qui nous réunit, dans ce qui nous terrasse ou dans ce qui nous élève. Ses sculptures mobiles et immobiles, de plume ou de bronze, sont poétiques, sensibles et sensorielles.

Entre terre et ciel, ses œuvres se jouent des éléments et des matières, voire des ondes ou de l’air. Cet air qui nous traverse et nous anime est présent dans des formes anthropomorphiques prêtes à l’envol, dans des créations mues par l’énergie solaire ou récemment dans les ondes sonores émises par des cloches marquées de symboles. Nous sommes tous au banquet de l’humanité, et il y a là comme une sorte d’appel à s’arrêter un peu pour scruter ce pont entre le passé et l’avenir. Que faisons-nous vraiment avec l’énergie nucléaire, avec les liens qui nous unissent, avec la spiritualité ou enfin pour notre environnement naturel ?

Sonneur-d'alerte-Cloches-x4©-PS.jpg
©Nicolas Petit Province Sud)

D’œuvre en œuvre se cristallise un art singulier, très personnel, fruit d’une recherche continue. Matières minérales et végétales, éléments mobiles, métaux forgés ou fondus, se combinent dans une cosmogonie commune où les compositions conjuguent fragilité et force.

Comme il l’exprime : J’ai un jour lointain entrepris une recherche sur l’Homme et les éléments. Je suis un conteur d’histoires et la matière est mon outil de médiation.  

La question environnementale est aujourd’hui au cœur de son travail, une autre de ses préoccupations depuis toujours, qu'on retrouve en plein coeur de l'exposition Ko Névâ "Sauver le monde" en 2019.

 

Texte ©Henri Gama 2019

Partenaires

Nos contacts

1, rue de la République,
Imm. Oregon, 5ème étage
98 800 Nouméa
Nouvelle-Calédonie
Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

Oui, j’accepte de recevoir cette newsletter ! Je comprends que je peux me désabonner facilement et à tout moment.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.