Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

Gayulaz

Musique
visuel
Gayulaz porte les valeurs des traditions kanak sur des rythmes modernes et des thèmes fédérateurs. Son troisième album, très attendu du public, est en route pour la fin de l’année. Portrait d’une nouvelle génération d’artistes kaneka, les pieds sur terre, toujours dans le bon tempo.

Originaires de la tribu de Nang, dans le district du Wetr, les musiciens de Gayulaz sont fiers de perpétuer une lointaine tradition musicale qui a commencé dans les années 1970 avec le groupe les Rescapés. De génération en génération, la tribu s’est affirmée comme étant l’écrin d’un vivier d’artistes prolifiques : le GZ, groupe des années 1980, puis Hnatr, Paul Wamo, JJNS et enfin Gayulaz. « Lorsque tu écoutes Hnatr, tu entends vraiment les sonorités de Nang. Nous avons un style bien particulier dans notre tribu », assure Jean-Pierre Wacapo Taine, l’un des leaders du groupe. Mélange de kaneka et de folk mélanésien, la musique de Gayulaz a largement dépassé les rives turquoises de Lifou. Il s’impose comme l’un des groupes de kaneka les plus populaires du pays.

 La société de production Cap Wessel signe son premier album, juste après avoir remarqué la formation sur scène lors d’un concert. Le succès qui l'attend n’est pas un hasard ; le groupe travaille beaucoup, constamment en recherche d’originalité, comme l’explique Jean-Pierre : « Nous rentrerons en studio pour un troisième album produit par Mangrove, qui sortira à la fin de l'année. Nous voulons retourner à un son plus traditionnel, moins électronique. Nous voulons une musique moins chargée pour mettre en valeur le vocal ».

Devoir de mémoire

À travers leurs morceaux, les membres du groupe Gayulaz souhaitent transmettre des idées, des valeurs qui leur sont chères. « Avec Adriana, nous avons voulu rendre hommage à Christian Karembeu. En prenant l’exemple de ce parcours atypique mais local, le but était de prouver à toute la jeunesse de ce pays qu’avec de la volonté, de la discipline et de l’envie, nous pouvons réaliser de grands projets ». Lucide quant aux problématiques contemporaines auxquelles est confrontée la société kanak, Gayulaz apporte une parole engagée. « L’igname aujourd’hui est détrônée par le sucre et le riz dans les cérémonies coutumières telles que les mariages, déplore Jean-Pierre. En tant qu’artistes, nous avons ce devoir d’interpeller les gens sur l’importance de la transmission des valeurs de notre culture ». Depuis sa création, le groupe s’implique également dans la vie quotidienne de la tribu en animant des après-midi “musique” avec les jeunes, le week-end. Vecteur d’intégration sociale, fédérateur, Gayulaz contribue humblement, et en rythme, à l’évolution du pays.

Fusion

En 2017, Gayulaz rencontre Tyssia sur une scène de Lifou. Alors que chacun a des projets de tournée en métropole, germe l'idée de s'unir pour une tournée commune. Ensemble, il créé un répertoire, fruit du mariage réussi de leur style et de leur langue respectifs. Métissage entre world musique et kaneka des îles, la fusion de leurs univers donne un kaneka profondément océanien aux puissantes harmonies vocales. Après un grand tour en France et en Europe, le groupe de Lifou sort son sixième opus "Sur les quais", et poursuit sa fructueuse collaboration avec Tyssia.

 

Discographie

2005 : Gayulaz, sous le nom de groupe JJNS, autoproduction

2011 : Adriana, Cap Wessel

2012 : Jurédémé, Cap Wessel

2014 : Koi Elanyi, Mangrove Productions

2016 : Je me rappelle, Mangrove Productions

2018 : Sur les quais

Claire Thiebaut, Mathilde Heuzé - 2017, 2019

© Eric Dell'Erba, 2016

Partenaires

Nos contacts

1, rue de la République,
Imm. Oregon, 5ème étage
98 800 Nouméa
Nouvelle-Calédonie
Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

Oui, j’accepte de recevoir cette newsletter ! Je comprends que je peux me désabonner facilement et à tout moment.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

randomness