Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

Sthan Kabar-Louët

Danse
visuel
Toujours à la pointe !

Se hasarder sur des chemins inconnus ne fait pas peur à Sthan Kabar-Louët. Après avoir mis sur pied le secteur danse du conservatoire de Nouvelle-Calédonie, l’ex-danseur de Maurice Béjart se décide à voler de ses propres ailes en ouvrant sa propre école à Nouméa. 

On dit que derrière la réussite de chaque homme, il y a une femme. Pour moi, ce fut ma mère. » Sthan Kabar-Louët l’admet volontiers. Sans le soutien de Sylvie Louët, professeure de danse, son CV serait bien différent aujourd’hui. C’est à Bourail, au pays du cheval – sa deuxième passion –, que le jeune Sthan fait ses premiers « pliés », préférant suivre les cours de sa mère au Colisée que rester seul à la maison. Le garçon progresse vite. Alors qu’il n’a que 14 ans, Sylvie Louët laisse partir son unique enfant en Métropole poursuivre un cursus de danse-études au conservatoire national de danse d’Avignon. En 1998, il entre à l’école Béjart, sur les rives du Lac Léman, puis rejoint le Béjart Ballet Lausanne, où il fait ses armes aux côtés du monstre sacré de la danse contemporaine. « Il avait ce talent pour extraire le meilleur de chacun de ses danseurs. Chez moi, c’est le côté créatif qu’il a le plus exploité. » Paris, Shanghai, Moscou… Le jeune Calédonien se produit sur les plus belles scènes du monde.

Du jubilé Karembeu au conservatoire 

Mais Béjart fatigue. Il approche les 80 ans. Sthan décide de rentrer au pays pour monter sa propre troupe, le Karbal Nouméa Ballet, avec laquelle il présente des spectacles internationaux. Le grand public découvre la patte du jeune chorégraphe, porte-drapeau d’une danse fusionnant les genres et les cultures, reflet de ses racines bretonnes, mélanésiennes, vietnamiennes et réunionnaises. En 2008, on le choisit comme chorégraphe officiel de la cérémonie du jubilé Karembeu puis, trois ans plus tard, comme directeur artistique de la cérémonie de clôture des Jeux du Pacifique. 

Un autre projet de taille lui est confié en 2012, avec l’ouverture du tout nouveau secteur danse du conservatoire de Nouvelle-Calédonie, dont on lui délègue la coordination. « Il y a un vrai potentiel ici qui mérite d’être encouragé, soutient le chorégraphe. Mais pour progresser, il faut aussi que nos jeunes danseurs partent se former à l’extérieur ». Parallèlement à ses missions au conservatoire, il monte une nouvelle troupe, la compagnie de danse contemporaine de Nouvelle-Calédonie, avec laquelle il produit À l’Aube de la Nouvelle LuneFigure In et Le Berceau des Esprits, des ballets qui le mèneront, lui et ses danseurs, au musée du quai Branly, à Avignon, à Tokyo et en Corée du Sud. 

Nourri d’ambitions plus grandes que les missions qu’il s’était vu confier au conservatoire, le chorégraphe de 37 ans a ouvert en début d’année sa propre école, L’Avant-Scène, à Trianon*. Plus que jamais, la danse reste sa « respiration », sa « raison d’être ». Et sa mère Sylvie Louët, son éternelle associée. 

* Sthan Kabar-Louët est titulaire d’un certificat d’aptitude aux fonctions de professeur de danse classique. 

Des cygnes de haut vol

Après Casse-Noisette en 2015, Sthan Kabar-Louët s’attaque à une autre œuvre magistrale de Tchaïkovski, Le Lac des Cygnes, interprété par 130 élèves de son école. Ce ballet mythique du répertoire classique sera entrecoupé de deux actes de danse contemporaine et présenté au centre culturel du Mont-Dore, les 8 et 9 octobre, avec deux danseurs de l’Australian Ballet dans les rôles principaux, ainsi que les 28, 29 et 30 octobre en compagnie de deux danseurs de l’Opéra national de Hongrie.

Pour vous téléporter sur le site de l'Avant-Scène, cliquez !

Texte et photo : Coralie Cochin / 2016

Extrait d'Endemix Magazine #16 - Sept/Nov 2016

2016

 

Partenaires

Nos contacts

1, rue de la République,
Imm. Oregon, 5ème étage
98 800 Nouméa
Nouvelle-Calédonie
Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

Oui, j’accepte de recevoir cette newsletter ! Je comprends que je peux me désabonner facilement et à tout moment.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.