Tél: 28 20 74 Contactez-nous Rechercher

Rejoignez-nous! facebook Youtube Soundcloud

Tyssia

Musique
visuel
Tyssia est, à peu de choses près, l’archétype de la femme du Pacifique, la peau ambrée tatouée de motifs polynésiens, une fleur de tiare dans les cheveux, quelques nacres autour du cou, humble, discrète, engagée, navigant à vue entre ses héritages futuniens, sa culture calédonienne et ses acquis métropolitains. Même pour ses proches, son nom de scène a remplacé son identité civile. Patricia Wahnawe est Tyssia. Reste à savoir si la presque quadra est à la ville ce qu’elle est sur scène ou inversement…

Repérée en 1999 sur la scène du Divan des Divas du festival Femmes Funk, Tyssia a fait ses armes à Nouméa, apprend sur les premières parties d’Axelle Red en 2001 et de Laurent Voulzy en 2005 –, avant un grand saut à l’export la même année, quand elle remporte le concours Neuf Semaines et un Jour de France Ô et s’envole pour les Francofolies de la Rochelle. Pour l’interprète venue d’un petit bout de France dans le Pacifique, ce fut aussi la découverte de l’Hexagone. « C’était la première fois que je prenais le “gros avion”, pas le petit coucou inter-îles ! », plaisante t-elle sur un plateau TV quelques années plus tard. Depuis, chaque année, Tyssia va et vient entre le calme de sa vie insulaire et des tournées à cent à l’heure à l’étranger. Selon l’adage calédonien, Tyssia « n’a pas l’heure, mais elle a le temps », et elle le prend, ce temps, pour écrire, composer et arranger ses morceaux. Suite à l’aventure Neuf Semaines et un Jour, la jeune artiste entre en contact avec la parolière Elisabeth Anaïs, Stéphane Gaubert – arrangeur – et Christophe Montieux, auteur compositeur qui l’accompagnent sur le titre À Ciel Ouvert (2006). Ces collaborations offrent des nouvelles perspectives à l’artiste qui s’affirme dans un style très « chanson française », peu courant en Nouvelle-Calédonie et mis au jour dans son premier album Juste entre Nous en 2010. Tyssia séduit le public tant par sa musique que par sa disponibilité et son accessibilité. En 2011, elle chante lors de l’ouverture des Jeux du Pacifique à Nouméa et devient l’égérie de la Nouvelle-Calédonie lors de la cérémonie des Jeux Francophone de Nice en 2013. Elle joue le jeu des médias avec zèle, se plie aux interviews, ne refuse jamais de dates, se produit sur de grandes scènes comme dans des lieux alternatifs.

Sur scène

Tyssia s’invente et compose allégrement son équipe musicale selon les ambitions de chaque concert. Elle aime à dire qu’elle est « tout-terrain », 4x4 comme cela résonne particulièrement au pays du pick-up ! En solo, guitare-voix, ou accompagnée de  percussions, basse, clavier, avec ou sans choriste, l’artiste assure un show de haute volée, sans cesse soumis à la question de son implacable esprit critique.

 

Parler et agir pour l’Océanie

Originaire de Wallis et Futuna, Tyssia a grandi en Nouvelle-Calédonie, rocher francophone dans un océan anglophone. Les échos du Pacifique résonnent comme une évidence dans ses compositions et ancre Tyssia sur la carte de la musique world. Les textes, en français et parfois en wallisien-futunien, sont eux contemporains, universels, posés sur les instruments dans le calme et la douceur, sans heurts, comme on raconterait une histoire à un enfant qui s’endort. Pourtant quand il s’agit de gravir quelques octaves, l’artiste sait aussi libérer une voix puissante et une technique de chant parfaitement maîtrisée. Derrière sa pudique discrétion, elle cache un brin de folie et un fort engagement pour transmettre sa culture pacifique. En parallèle de sa carrière solo, Tyssia est une des principales voix du groupe Kalaga’La, ensemble d’artistes wallisiens et futuniens. Depuis le début des années 2000, Kalaga’La se réunit régulièrement pour faire entendre ses mélodies fortement inscrites dans le patrimoine de leurs îles. En 2014, le groupe est nominé aux Pacific Music Awards en Nouvelle-Zélande et se produit lors de l’Auckland Art Festival en mars 2015

Depuis 2012, Tyssia est aussi la présidente de l’association SIAPO Nouvelle-Calédonie, Solidarité Itinérante d’Artistes du Pacifique et d’Océanie, et œuvre à la promotion des artistes océaniens à l’étranger. Enfin, en 2015, l’artiste entre dans le conseil d’administration de la SACENC, société des auteurs, compositeurs et éditeurs, et fait désormais entendre ses avis dans les débats autour de la construction du secteur musical calédonien.

 

Sous ses airs paisibles, Tyssia est en réalité une des artistes les plus actives de Nouvelle-Calédonie, ayant réussi la gageure de fusionner toutes ses influences dans une musique world francophone convaincante et sensée. Elle mène son « petit-bonhomme de chemin », travaillant à sa carrière personnelle et œuvrant en sous-main pour la reconnaissance des artistes calédoniens et océaniens, traçant un sillon pérenne pour les générations futures. Comme elle aime à le dire « il n’y a pas de hasard », la musique était sûrement la destinée de Tyssia.

Tyssia FDLM 20515(c)Eric Dell'Erba.jpg
Eric Dell'Erba

2015/2016, années hyperactives

Avec la sortie de son deuxième album Un Geste pour la Vie, Tyssia semble trouver un second souffle et assure avec entrain, une promotion au long court en Nouvelle-Calédonie et en France. Ces derniers titres sont à l’image de leur créatrice : plus complexes, plus aboutis, enrichis de nouvelles expériences musicales et personnelles. La composition instrumentale est affinée et fait appel à des artistes au-delà de la barrière de corail comme la harpiste néo-zélandaise Natalia Mann. Les textes sont plus profonds, complétés par des paroliers de choix, qui connaissent la face cachée de Tyssia et la subliment – Patrice Kaikilekofe, Joël Santino, Christian Ceilles. 
En juin 2015, la chanteuse est invitée lors de la soirée de lancement BeYou La Nuit, scène dédiée aux artistes d’Outre-Mer à Paris et porte haut les couleurs du Pacifique. Elle est de retour en France quelques mois plus tard et commence sa tournée dans la capitale meurtrie par les attentats de novembre. Une partie de ses concerts se transforme avec émotion en hommage aux victimes, pendant lesquels sonnent encore plus évidemment les mots de l’artiste : un geste pour la vie. 
Cette riche et éprouvante année s’achève par une double récompense lors de la cérémonie des Flèches de la Musique : les trophées du Meilleur album pop et Meilleure artiste féminine saluent le travail accompli sur le deuxième album. 

En 2016, la calédonienne est invitée à se produire à Paris sur la scène de la Fête de la Musique du ministère des Outre-Mer et enchaine les dates en Nouvelle-Calédonie. Elle fut également à l’initiative des deux soirées F’Âmes Croisées, concerts 100% artistes féminines, réitérées en 2017. Et, toujours dans un esprit de partage et d’échange entre artistes, les groupes de Tyssia et de Gayulaz de l’île de Lifou-Nouvelle-Calédonie organisent une tournée en France et aux Pays-Bas en juillet 2017.
Sur une note plus personnelle, on n’oubliera pas de préciser que Tyssia est très engagée dans l’action caritative aux côtés de l’association Les Petits Pansements du Cœur qui réalise les rêves des enfants hospitalisés. Une démarche sincère, chargée de sens pour l’artiste qui marraine ces actions depuis 2012. 

Par Claire Thiebaut, 2017 // © Marc Le Chélard 2016

Partenaires

Nos contacts

1, rue de la République,
Imm. Oregon, 5ème étage
98 800 Nouméa
Nouvelle-Calédonie
Tél: +687.28.20.74
Accueil du public sur RDV

Inscription newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour toujours plus d'infos !

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.